Interventions

Pour un marché numérique équitable et prospère : une lettre ouverte à la Commission

Mardi 21 juin 2016

Lettre ouverte à Jean-Claude Juncker, Président de la Commission européenne, Andrus Ansip Vice-président de la Commission européenne, et Günther Oettinger Commissaire

Dans le cadre de l’Intergroupe Industries Culturelles et Créatives que je co-preside avec mon collègue Christian Ehler nous avons adressé, avec 56 membres du Parlement européen provenant de 19 pays une lettre ouverte à Jean-Claude Juncker, Président de la Commission européenne, Andrus Ansip Vice-président de la Commission européenne, et Günther Oettinger Commissaire, pour attirer l’attention de la Commission, au moment où celle-ci entame ses travaux, sur le fait que si l’Union voulait que ce grand marché soit prospère et équitable, elle devait traiter et résoudre certaines distorsions du marché en s’attaquant notamment au « transfert de valeur ».

(Lire +)

EPSCO – Luxembourg : Améliorer la gouvernance de l’UE pour préserver le modèle social européen

J’étais invitée en tant qu’oratrice à la réunion informelle des ministres de l’Emploi, des Affaires sociales et de l’Égalité des chances (EPSCO) à Luxembourg, les mercredi 15 et jeudi 16 juillet 2015.

La session d’ouverture du 16 juillet visait à explorer les étapes nécessaires pour renforcer la dimension sociale dans le cadre de gouvernance communautaire, et plus précisément dans celui de l’Union économique et monétaire, sujet que j’avais développé dans mon rapport: « Examen du cadre de gouvernance économique : bilan et enjeux » .

Elle réunissait les ministres de l’Emploi et des Affaires sociales de l’Union, – dont François Rebsamen -, Marianne Thyssen, commissaire en charge de l’Emploi, des Affaires sociales, des Compétences et de la Mobilité des travailleurs, ainsi que des représentants du Parlement européen.

Ci-après, les axes d’intervention de mon discours.

(Lire +)

Un débat sur la gouvernance avec les experts de l’Institut universitaire de Florence

Le Service de recherche parlementaire du Parlement européen et l’Institut universitaire européen de Florence organisaient le 11 mai une table ronde sur l’avenir de l’Union. L’événement, intitulé «La gouvernance économique dans l’UE», avait eu lieu à Fiesole, en Italie et dans la Salle de lecture du Parlement européen à Bruxelles, en liaison vidéo. Rapportrice sur la révision de cadre de la gouvernance économique, j’ai pu débattre et confronter mes propositions avec des universitaires et des experts.

(Lire +)

Des financements innovants pour lutter contre le dérèglement climatique.

J’ai participé, le 10 avril dernier à la conférence internationale « Progressistes pour le climat » qui réunissant à Paris, à quelques mois du début de la COP21, un large panel de personnalités politiques et scientifiques pour discuter des solutions nationales et internationales pour lutter contre le déréglement climatique, partager des expériences, faire émerger des idées et débattre des solutions possibles tout en renforçant la justice sociale et le développement humain. L’ambition de cette rencontre de haut niveau était de entendre une voix progressiste afin de contribuer à faire avancer les négociations en vue d’un accord efficace sur le climat lors de la COP21.

Conférence internationale pour le changement climatique
Fédération Jean-Jaurès/FEPS
Salle Victor Hugo – Assemblée nationale – 10 avril 2015

Table ronde: Raising ambition and financing the transition :
innovative solutions and cooperative approach
Intervention de Pervenche Berès, présidente de la Délégation socialiste française au Parlement européen

Chaque année dans le monde, on dépense « 2 000 milliards de dollars (externalités comprises) pour encourager la consommation d’énergies fossiles, alors qu’on ne dépense que 100 milliards pour encourager les populations à privilégier les énergies renouvelables » (Andrew Steer Président et directeur général du World Resources Institute (WRI))

Dans un moment où la tension sur les finances publiques de nombreux pays rend très difficile toute augmentation de la pression fiscale, il est nécessaire, pour répondre aux engagements pris dans le cadre de la COP 21, d’inventer, d’étudier et de mettre en place des outils et des dispositifs de financement innovants. L’essentiel des moyens financiers nécessaires viendra sans aucun doute des investisseurs privés et institutionnels (Fonds souverains, fonds de pension, sociétés financières, etc.). Mais l’économie verte représente pour l’instant moins de 1% des portefeuilles traditionnels. Un objectif volontariste serait de porter cette part autant que possible à 10% d’ici 2020.

Pour permettre cette réorientation de la finance au service des objectifs de la COP 21, il faut rentrer dans le cœur nucléaire, parler de l’intérieur du monde des services financiers et non seulement l’interpeller depuis celui des partisans de la transition écologique. Le programme de travail de la Commission européenne autour de l’objectif d’un marché unique des capitaux doit être investi.

Dernière remarque introductive, je pense qu’il ne faut pas opposer l’enjeu du financement de cette transition avec ceux du développement durable et qu’au contraire, il faut démontrer en quoi ils s’articulent.

Pour penser l’innovation au service du financement de la transition écologique, il faut que les pouvoirs publics mettent en place des cadres clairs et stables dans le temps : ils sont indispensables pour sécuriser et améliorer la rentabilité d’investissements de long terme. Je propose en ce sens un décalogue.

(Lire +)

Débat LuxLeaks au Parlement européen. Pervenche Berès : « La concurrence fiscale est inacceptable en temps de crise ! »

Madame la Présidente, Monsieur le Commissaire, puisque vous êtes ici l’oreille gauche du président Juncker, dites-lui que nous lui avons accordé notre confiance en connaissance de cause. Il est aujourd’hui président de la Commission, il a le monopole de l’initiative et nous l’attendons donc au rendez-vous qui est le sien avec ce Parlement.

Pour éclairer ce chemin, parce qu’évidemment il n’y a pas qu’un LuxLeaks – d’autres l’ont dit avant moi, ces affaires d’évasion ou de fraude fiscales existent dans d’autres États membres –, nous pensons qu’une commission d’enquête peut être utile.

(Lire +)

Intervention de Pervenche Berès sur la nomination de la Commission européenne

Pervenche Berès (S&D). – Monsieur le Président, Monsieur le Président Juncker, il y urgence à ce que vous puissiez mettre en œuvre un certain nombre d’engagements que vous prenez devant nous. Mais si vous prenez des engagements, cela veut dire que vous acceptez aussi d’être mis sous surveillance pour leur mise en œuvre. C’est là que nous serons au rendez-vous.

(Lire +)