Actualité

Demandeurs d’asile : la solidarité comme fil rouge

Jeudi 18 mai 2017

Communiqué de presse de la Délégation socialiste française

En 2015, afin de répondre à l’urgence humanitaire à laquelle l’Italie et la Grèce devaient faire face avec un afflux de migrants sans précédent, les États membres ont accepté que 160 000 demandeurs d’asile, qui ont de grandes chances d’obtenir le statut de réfugiés, soient déplacés depuis ces deux pays vers d’autres États membres d’ici à septembre 2017, pendant le traitement de leur demande. Cette procédure porte le nom de « relocalisation ».

(Lire +)

Les S&D réitèrent leur rejet de la proposition de la Commission d’autoriser à nouveau le glyphosate – si nécessaire, ils demanderont une commission d’enquête !

Mercredi 17 mai 2017

Communiqué de presse du groupe socialiste et démocrate

Les eurodéputés S&D ont réitéré à l’unanimité leur rejet de l’intention manifestée par la Commission européenne d’autoriser à nouveau le glyphosate pour une période de 10 ans. Les S&D soulignent l’évidente absence de transparence du processus de classification pratiqué par les agences européennes. En effet, la classification du glyphosate, substance herbicide active la plus utilisée au monde, est largement fondée sur des preuves scientifiques non publiées, fournies par l’industrie ou par des revues supposément indépendantes mais financées par l’industrie.

(Lire +)

Les S&D rejettent la liste noire de la Commission, qui ne reflète pas la gravité du risque de blanchiment

Mercredi 17 mai 2017

Communiqué de presse du groupe socialiste et démocrate

Mercredi 17 mai 2017

Communiqué de presse du groupe socialiste et démocrate

Les S&D rejettent la liste noire de la Commission, qui ne reflète pas la gravité du risque de blanchiment

Ce 17 mai, les eurodéputés S&D rejetteront la proposition d’une liste de pays hors UE qui posent un risque élevé de blanchiment. Ils exhortent la Commission à revoir sa copie et à élaborer sa propre liste.

Le droit de l’UE prévoit que les personnes ou entités légales de pays figurant sur cette liste soient l’objet de contrôles plus stricts lorsqu’elles mènent des activités au sein de l’UE. Il s’agit de garantir notre stabilité financière et notre sécurité générale.

(Lire +)

Hongrie de M. Orban : il est temps d’agir !

Mercredi 17 mai 2017

Communiqué de presse de la Délégation socialiste française

Depuis 2010, M. Orban éloigne son pays de la démocratie, lentement mais sûrement. La liste des atteintes graves aux valeurs et aux lois européennes perpétrées par Viktor Orbán était déjà longue. Désormais, le dirigeant hongrois s’attaque aux universités, aux ONG, aux journalistes, à nouveau aux demandeurs d’asile, détenus à la frontière Sud avec la Serbie dans des conditions indignes et inhumaines, ainsi qu’à l’Union européenne.

Nous n’acceptons pas qu’une dictature s’installe en Europe.

(Lire +)

Zone euro : si on ne bouge pas rapidement, on va vers la catastrophe

Mercredi 17 mai

Interview croisée avec Reimer Böge (Député allemand du PPE), parue dans Libération

Par Jean Quatremer, Correspondant à Bruxelles

Création d’un Fonds monétaire européen, d’un ministère des Finances, d’un budget propre… Pervenche Berès et Reimer Böge, auteurs d’un rapport transpartisan voté par le Parlement européen, détaillent leurs propositions pour réformer l’Union économique et monétaire.

Emmanuel Macron veut réformer la zone euro après avoir relancé l’économie française. Angela Merkel est prête à le suivre dans une réforme des traités «si cela fait sens». De sa première visite, lundi, à la chancelière allemande, le président de la République ne rentre pas les mains vides. Même si l’Allemagne attend de voir si son nouveau partenaire va tenir ses promesses, c’est la première fois depuis longtemps qu’elle ne ferme pas la porte à un approfondissement de la zone euro. Il faut dire que celle-ci présente toujours d’inquiétantes fragilités qui ont certes été en partie comblées depuis 2010 – Mécanisme européen de stabilité (MES) doté de 700 milliards d’euros ou Union bancaire -, mais que plus personne ne nie. Le Parlement européen, dans un rapport transpartisan – c’est rare – voté en février par 304 voix (la majorité des libéraux, des verts, des socialistes et des conservateurs) contre 255 et 68 abstentions, estime qu’il faut aller plus loin et plus vite pour en faire le cœur de l’Union à vingt-sept : ministère des Finances de la zone euro regroupant les fonctions de commissaire européen chargé des Affaires économiques et monétaires et de président de l’Eurogroupe (enceinte où siègent les ministres des Finances), budget propre de la zone euro doté d’une capacité d’emprunt, transformation du MES en un Fonds monétaire européen (FME), etc. La socialiste française Pervenche Berès et le chrétien-démocrate allemand Reimer Böge, coauteurs de ce rapport symbolique, puisqu’il n’a pas de force obligatoire, répondent à deux voix aux questions de Libération.

(Lire +)

Social Europe network: For a Europe people can trust – a proposal for a solid European Pillar of Social Rights

Jeudi 4 mai 2017

Réunion du réseau Europe sociale du PSE

The Party of European Socialists fights for a Europe that stands against inequality, for decent working conditions, and for strong social protection.

This was the conclusion of the PES Social Europe network, which met in Brussels today.

Representatives of PES member parties, social partners and MEPs discussed the European Pillar of Social Rights, new forms of employment and social protection in the digital economy, as well as inequalities within and between Member States and the revision of the Posted Workers Directive.

(Lire +)

Pour la République, pour l’Europe, je vote Emmanuel Macron

Jeudi 4 mai 2017

Dimanche, je voterai Emmanuel Macron

Parce que le danger, c’est le 7 mai 2017, pas en 2022.
Parce que je suis d’accord avec Benoît Hamon pour faire la différence entre un adversaire politique et une ennemie de la République.
Parce que Madame Le Pen, c’est le Front national, fondé en 1972 par son père avec d’anciens collaborationnistes, néofascistes, négationnistes et anciens de l’OAS. C’est l’extrême droite.
Parce que je suis d’accord avec Emmanuel Macron lorsqu’il nous propose de voter en sa faveur à l’élection présidentielle, et ensuite de défendre nos candidats aux législatives. Je le ferai en votant pour la députée de mon Parti, Seybah Dagoma.

(Lire +)

Il faut mieux surveiller l’utilisation des paradis fiscaux par les banques européennes

Vendredi 28 avril 2017

Question parlementaire à Danièle Nouy, présidente du Conseil de supervision au sein de la Banque centrale européenne

Auteur : Pervenche Berès

Sujet : Surveillance de l’utilisation des paradis fiscaux par les banques européennes

En utilisant les données ACCIS issues du secteur bancaire, rendues publiques dans le cadre de la législation européenne sur les exigences de fonds propres, appliquée depuis janvier 2015, l’organisation Oxfam a publié le lundi 27 mars un rapport intitulé «Banques en exil : Comment les grandes banques européennes profitent des paradis fiscaux », soulignant que les vingt plus grandes banques européennes réalisaient le plus gros de leurs bénéfices dans des juridictions à fiscalité faible, alors que rien ne démontre la réalité de leur activité économique dans ces dernières.

(Lire +)

Annonce de Trump d’une diminution de la taxation : attention au nivellement par le bas !

Jeudi 27 avril 2017

Communiqué de presse du groupe S&D

Les propositions sur une réforme fiscale aux États-Unis présentées hier à Washington pourraient modifier le paysage fiscal international actuel, -tendant vers plus de justice-, pour nous replonger dans un univers de politiques élaborées par les riches pour les riches.

(Lire +)

Le PSE interpelle la Commission sur l’Europe sociale et l’UEM

Mardi 25 avril 2017

Lettre adressée à Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne

Parce que l’UE doit se réinventer, notamment en matière sociale et économique, j’ai co-signé, en ma qualité de présidente du réseau Europe sociale du PSE, avec Sergei Stanishev, président du PSE, Nicolas Schmit, président du réseau des ministres des Affaires sociales du PSE et ministre luxembourgeois du travail, de l’emploi et de l’économie sociale au Luxembourg, Pier Carlo Padoan, président du réseau Ecofin des ministres du PSE, ministre italien de l’économie et des finances et Maria João Rodrigues, vice-présidente du groupe S & D au Parlement européen, une lettre au président de la Commission Jean-Claude Juncker.

(Lire +)