Si on met deux ans à ne s’occuper que de questions britanniques, alors, dans deux ans, il n’y aura plus d’Europe

Le vendredi 24 juin 2016 Interview France Info Les négociations sur les conditions de sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne peuvent durer jusqu’à deux ans. Mais « si on met deux ans à ne s’occuper que de questions britanniques, alors dans deux ans, il n’y aura plus d’Europe », a prévenu vendredi sur France Info Pervenche Berès, députée européenne et présidente de la délégation socialiste française au Parlement européen. Elle a expliqué que dans les institutions européennes, désormais « les Britanniques ont nécessairement un rôle de simples observateurs ». La députée européenne s’est aussi inquiétée pour la situation interne au Royaume-Uni : « C’est une page blanche qui s’ouvre. Ou plutôt une page grise parce qu’on ne voit pas très bien comment ce pays va rebondir. Il est au bord de l’implosion », avec « la question écossaise, la rupture entre les villes et les campagnes, entre les classes défavorisées et l’élite dirigeante ».

En savoir +

Actualités

Pologne, un coup d’état permanent contre la démocratie : hier la liberté d’informer, aujourd’hui celle des femmes à disposer de leur corps

Communiqué de presse – Bruxelles – vendredi 23 septembre 2016 –

Les eurodéputés socialistes et radicaux jugent inacceptable la proposition de loi polonaise sur l’avortement, qui devrait modifier et durcir celle en vigueur jusqu’à l’interdiction totale, loi déjà parmi les plus restrictives d’Europe. Femmes, médecins et personnels soignants seraient menacés de peine allant jusqu’à 5 ans d’emprisonnement.

C’est là une mesure obscurantiste et liberticide, une négation totale du droit fondamental des femmes à disposer librement de leur corps. C’est également une violation claire et manifeste de la Convention européenne des droits de l’homme.

(Lire +)

Barroso, Kroes… les sans-gêne

Communiqué de presse – Bruxelles – mercredi 21 septembre 2016 –

Mme Kroes, ancienne commissaire européenne en charge du numérique sous l’ère Barroso et qui travaille désormais pour Uber, vient donc de se faire épingler dans l’affaire des Bahamas Leaks.

Elle est restée 9 ans à la tête d’une société des Bahamas sans rien déclarer, avec de forts soupçons de conflit d’intérêts. C’est là une violation totale du code de conduite des commissaires européens. Faut-il rappeler que M. Barroso avait tout fait pour la protéger lors de sa désignation comme commissaire européenne, alors que le Parlement européen soulevait de nombreux cas de risque de conflit d’intérêts ?

(Lire +)

Bratislava : face aux États, l’indispensable réveil du Parlement européen

Communiqué de presse – Strasbourg – samedi 17 septembre 2016 –

À Bratislava, sans les Britanniques, les 27 États membres de l’Union ont avancé pour répondre à une préoccupation majeure des Européens, celle de la sécurité et de la défense.
En même temps, quel message renvoyait le logo de cet événement ?

bratislava

Que voit-on ? Une Union européenne noyée et dominée par les États, avec un fantasme de forteresse Europe, alors même que cette dernière menace de s’effondrer comme un château de carte.

(Lire +)

Videos

Un avantage fiscal est une aide d’État, lorsque cela se fait dans des conditions qui faussent la concurrence

Mercredi 14 septembre 2016

Intervention dans le débat Aides d’Etat/Apple

Pervenche Berès, au nom du groupe S&D. – Madame la Présidente, Madame la Commissaire, bravo, vous êtes libérale, je suis socialiste, vous défendez avec détermination la concurrence libre et non faussée et je vous félicite, je vous remercie.

Nous sommes tous drogués, intoxiqués à ces machines et pourtant nous nous réjouissons que vous ayez si sévèrement condamné cette compagnie qui d’une certaine manière nous amuse, elle nous attire, elle nous drogue et ensuite elle nous floue.

(Lire +)

Brexit : il ne peut pas y avoir une liberté de capitaux et pas de liberté de circulation des personnes.

Alors que les Britanniques ont voté pour le Brexit, je réponds aux questions posées au cours d’un entretien à la Fondation Jean-Jaurès sur la procédure de retrait du Royaume-Uni qui va s’engager, la nouvelle relation avec l’Union européenne qui reste à définir et la réponse que les sociaux-démocrates doivent apporter.

(Lire +)

On ne doit pas donner raison à ceux qui s’opposent à la révision de la directive sur le détachement des travailleurs

Mercredi 6 juillet 2014

Intervention en séance plénière dans le cadre du débat sur le programme de travail de la Commission sur 2017

Pervenche Berès (S&D). – Monsieur le Président, Monsieur le Vice-président, vous avez conclu votre intervention en disant qu’au fond, ce qui était en magasin devait être poursuivi. Or, la majorité du peuple britannique s’est prononcé en faveur du Brexit.

Mon groupe soutient l’action de votre Commission sur la base d’un contrat informel, dont l’idée était de mettre en œuvre un plan d’investissement. Il me semble que le temps est venu de renouveler ce contrat et d’en redéfinir les termes à la suite de ce Brexit, car vous vous êtes engagé à réformer la directive sur le détachement des travailleurs

(Lire +)