Archives de l’auteur : Pervenche Berès

Pour la réforme de la zone euro, l’heure de la diplomatie est peut-être passée…

Le président français et la chancelière allemande se sont retrouvés jeudi 19 avril à Berlin pour évoquer l’avenir de l’Union et de la zone euro. Le Président de la République française a réitéré les propositions de la France, notamment celle d’articuler responsabilité et solidarité sur le plan économique et monétaire. Il intervenait deux jours plus tôt dans le même sens au Parlement européen à Strasbourg alors que la CDU/CSU débattait d’un texte d’orientation refusant la proposition de la Commission européenne, – idée pourtant venue d’Allemagne -, de transformer le Mécanisme européen de stabilité (MES) en un Fonds Monétaire européen (FME), qu’à tout le moins il vaudrait mieux appeler Fonds de stabilité européen (FSE). Derrière ce refus, se cache en réalité le refus de voir le MES servir de filet de sécurité tant au fonds de résolution bancaire, qu’aux dépôts de garantie et qu’à une fonction de stabilisation macro-économique de la zone. En échange Madame Merkel propose dans l’immédiat un conseil « Jumbo » associant ministres des finances et de l‘économie, ce qui lui permet de remettre la CDU autour de la table, le poste des finances étant est occupé par le SPD. La «méthode Macron» parviendra-t-elle à convaincre une Chancelière politiquement affaiblie de l’urgence à renforcer l’intégration de la zone euro ? D’avoir le courage suffisant, contre ses troupes, et les « petits Schaüble »qui se multiplient à Berlin, soutenus par huit « petits » pays du Nord emmenés par les Pays-Bas, pour faire avancer le dossier en juin prochain, lors du Conseil européen ? Le durcissement de Berlin, et ce quels que soient les gages de réformisme donnés par Paris, est aussi une interpellation pour le SPD, partenaire junior de la grande coalition. Il intervient alors que le train de la négociation pour le futur cadre financier pluriannuel est sur le point de départ. Soit la question du futur de la zone euro peut être débattue dans un paquet incluant les questions d’immigration et de sécurité/ défense, soit il faudra durcir le ton car en l’état la zone euro n’est pas une zone monétaire optimum capable d’affronter une future crise.

M. Juncker : écoutez le Parlement pour un Cadre financier pluriannuel (CFP), une politique de cohésion, une zone euro ambitieux

Jeudi 19 avril 2018

La Commission européenne va formuler en deux étapes dans les semaines qui viennent des propositions essentielles pour l’avenir de l’Union européenne et de la zone euro : il s’agit des projets sur le CFPl, l’avenir de la politique de cohésion et le fonctionnement de la zone euro. Plaidant pour d’ambitieuses propositions en matière de CFP, de politique de cohésion forte et de réforme de l’Union économique et monétaire (UEM), Udo Bullmann – en accord avec les coordinateurs des commissions concernées – a écrit au Président de la Commission M. Juncker

(Lire +)

Réforme de la zone euro : « Angela Merkel n’a pas le ressort pour engager ce débat en Allemagne »

Jeudi 19 avril 2018

Interview Franceinfo
La députée européenne socialiste Pervenche Berès a estimé jeudi sur franceinfo qu' »il faut avoir en tête que si l’euro devait disparaître demain, le premier pays qui serait atteint, c’est l’Allemagne ».
Emmanuel Macron et Angela Merkel se sont réunis jeudi 19 avril à Berlin. Le président français veut réformer en profondeur la zone euro, mais Angela Merkel freine ses ambitions. « Angela Merkel n’a pas le ressort pour engager ce débat en Allemagne », estime sur franceinfo Pervenche Berès

(Lire +)

S&Ds slam Merkel’s proposal for ‘Jumbo Council’ with finance and economy ministers as dead-end for Eurozone

Vendredi 20 avril 2018

Communiqué de presse du groupe S&D

Reacting to a proposal made by Chancellor Angela Merkel in a speech to her CDU /CSU parliamentary group on Tuesday to convene a Jumbo Council meeting between finance and economy ministers S&D Group spokesperson on economic and monetary affairs, Pervenche Berès, said: « Not only is Ms Merkel putting a brake on much needed reforms, the one big change to the Eurozone architecture she proposes would lead the Eurozone into a dead-end. Expanding the Eurogroup of finance ministers to include all 19-members of the Eurozone’s economic ministers and charge it with improving economic convergence and ensuring greater competitiveness would continue the one-sided austerity policies. Instead of administering more of the wrong medicine that has wreaked havoc in our economies and societies, the Eurozone finally needs a healthy policy mix.

(Lire +)

Make them say what they pay – European Council must finally act for tax transparency of multinational companies

Mercredi 18 avril 2018

Communiqué de presse du groupe S&D

The S&D Group today demanded that the European Council explains its failure to prepare a position on laws that will ensure corporate tax transparency for multinational companies in Europe. The public Country-by-Country Reporting (pCBCR) Directive has been blocked for over two years by several member states who protect the interests of big multinational tax evaders. The obligation to make public their profits, tax to pay, paid tax and number of employees for each country in which they operate, will hold the biggest companies in the world and all governments to account.

(Lire +)

La lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme constitue un objectif majeur pour le Parlement

Mercredi 18 avril 2018

Intervention en séance plénière dans le débat sur la « Prévention de l’utilisation du système financier aux fins du blanchiment de capitaux ou du financement du terrorisme »

Pervenche Berès (S&D). – Monsieur le Président, Madame la Commissaire, on ne peut que souligner l’importance de la lutte contre le blanchiment d’argent dans le combat tant contre l’évasion fiscale que contre la criminalité ou le terrorisme.

Or, la directive actuelle – nous le savons – comporte d’immenses lacunes, que ce soit dans sa conception ou dans les conditions de son application par les États membres. Elle n’a pas été adaptée aux défis que nous rencontrons aujourd’hui tant au niveau européen qu’au niveau national.

(Lire +)

Monsieur le Président, vous avez le choix de nous montrer que vous êtes un Européen progressiste

Mardi 17 avril 2018

Communiqué de presse du groupe S&D

Le président du Groupe S&D Udo Bullmann a mis au défi le Président français Emmanuel Macron après son discours sur la refondation de l’Europe aujourd’hui au Parlement européen à Strasbourg.

« Marcher au son de l’Ode à la joie sur des tapis rouges entouré d’enfants qui chantent ne sera pas suffisant. L’Europe renaîtra à travers des actions concrètes fondées sur des actions conjointes, responsables et par-dessus tout européennes.

Qui est votre partenaire et avec qui voulez-vous réaliser la renaissance de l’Europe ? », a lancé Udo Bullmann.

(Lire +)

The Selmayr scandal was a disgrace for all EU institutions. Commission must adopt new, more transparent, rules by September 2018 and reassess the post

Mercredi 18 avril 2018

Communiqué de presse du groupe S&D

Following today’s vote in plenary, where an overwhelming majority has approved a compromise resolution on the integrity policy of the Commission, in particular the appointment of the Secretary-General of the European Commission, the S&D Group underlines its deep disappointment with the method used and calls on the Commission to not only come up with new more transparent rules by the end September 2018, but also to reassess the post. The Selmayr scandal has rightly irritated European citizens, embarrassed all the institutions and frustrated those who fight and work for a fair and better EU. This must never happen again.

(Lire +)

Selmayr, le Derrick de l’Europe

Mercredi 18 avril 2018

Communiqué de presse de la Délégation socialiste française

L’affaire Selmayr, c’est un peu le Derrick des institutions européennes : un feuilleton inintéressant, qui ne devrait pas nous occuper tant des enjeux plus importants sont là, une énergie gaspillée pour une histoire qui ne devrait ni exister ni nous occuper.

Seulement voilà, les conditions de cette nomination sont inacceptables, et même si d’autres urgences sont là, les membres de la délégation socialiste française au Parlement européen sont bien obligés de consacrer du temps à cette affaire, de lutter pour que les règles soient respectées.

(Lire +)