Revue de presse

Consumer Interest in the Digital Single Market

Jeudi 7 Décembre 2017

Lettre ouverte parue sur le site Netopia à propos du réglement européen « Câble et satellite »

European consumers are a myriad of individuals who want different things, have different purchasing power, different cultures and different tastes or priorities. When we make policy for the Digital Single Market, this diversity must be fully acknowledged.

At the moment, the freedom to grant and acquire territorial exclusive rights in content licensing is at the heart of the European debate. Territoriality is not strictly a business interest. It is just as important for the consumers.

European consumers want content services in their first language, packaged and delivered according to local preference, with a reasonable price that is calculated based on local demand and purchasing power.

(Lire +)

La social-démocratie est morte, vive la social-écologie !

Dimanche 26 novembre 2017

Tribune parue dans l’hebdomadaire grec Νεα Σελιδα

En Europe, à gauche, de nombreux partis politiques se sont revendiqués d’un progressisme modéré et pragmatique dont l’ambition était de corriger les effets du capitalisme plus que de le combattre. Cette social-démocratie ne fait plus, aujourd’hui, ni consensus, ni recette : elle s’est fracassée sur la mondialisation, les nouvelles technologies et la crise de 2008.

Le mal vient de loin : le congrès du SPD de Bad Godesberg en 1959 accepte de servir l’économie dite sociale de marché tandis que la troisième voie de Tony Blair fait glisser la social-démocratie vers le social-libéralisme. La gauche française a longtemps résisté à cette orientation ; lorsque François Mitterrand arrive au pouvoir en 1981, il contribue à un certain rééquilibrage de la social-démocratie européenne y compris en imposant le thème de l’Europe sociale.

(Lire +)

Une Europe qui joint le geste à la parole et prend son virage social

Jeudi 16 novembre 2017

Tribune collective parue dans le quotidien belge Le Soir *

* Signataires : Nicolas Schmit, président du réseau ministériel Emploi et affaires sociales du PSE, ministre luxembourgeois de l’Emploi, du Travail, de l’Economie sociale et solidaire ; Sergei Stanishev, président du Parti socialiste européen (PSE) ; Luca Visentini, secrétaire général de la Confédération européenne des syndicats (CES) ; Maria João Rodrigues, vice-présidente du groupe S&D au Parlement européen, présidente de la fondation européenne pour les études progressistes (FEPS) ; Pervenche Berès, présidente du réseau Europe sociale du PSE.

Une question résonne de plus en plus dans l’esprit des citoyens Européens : que fait l’Union européenne pour moi ? Elle est légitime, et une réponse claire et cohérente doit impérativement lui être apportée. Toutefois, trouver les mots justes ne suffit pas. Les citoyens européens remettent de plus en plus en cause la capacité des institutions et de l’Union européenne à agir dans leur intérêt.

(Lire +)

Pour un Fonds monétaire européen efficace

Mercredi 8 novembre 2017

Version longue de la tribune parue dans « Le Monde » et signée de :

Pervenche Berès, Députée européenne S&D (France), Porte-parole des Socialistes et Démocrates pour les affaires économiques et monétaires

Udo Bullmann, Député européen S&D (Allemagne),Vice-président du groupe Socialiste et Démocrate en charge du modèle économique et social

Roberto Gualtieri, Député européen S&D (Italie), Président de la Commission économique et monétaire

Six conditions pour la transformation du MES en FME

Dans le débat sur l’Union économique et monétaire, l’idée de transformer le mécanisme européen de stabilité (MES) en un Fonds monétaire européen (FME) progresse. Merkel et Schauble ont plaidé en ce sens, la question a été discutée à l’Eurogroupe et Juncker a annoncé que la Commission ferait une proposition le 6 décembre.

Le groupe S&D a longtemps milité en faveur de la création d’une capacité budgétaire et d’emprunt pour la zone euro. Nous avons clairement indiqué que cette capacité devrait être inscrite dans le budget de l’Union, gérée par un ministre européen des finances, membre de la Commission européenne et soumise au contrôle du Parlement européen et du Conseil. Les propositions actuelles sur le MES/FME sont nettement en-deçà de cette ambition : le groupe S&D est prêt à contribuer à des évolutions, mais certaines conditions devront être remplies pour qu’il puisse les soutenir…

(Lire +)

Quelles conséquences économiques pour l’UE après le départ du Royaume-Uni ?

Lundi 25 septembre 2017

Résumé du débat organisé par la Représentation de l’Organisation internationale de la Francophonie PubAffairs sur le Brexit

Le lundi 25 septembre, je participais aux côtés de Cinzia Alcidi, Chef de l’unité de politique économique au Centre d’études politiques européennes – CEPS, et de Mathieu Maes, Secrétaire général de la Chambre de Commerce Internationale – Belgique, au débat organisé par la Représentation de l’Organisation internationale de la Francophonie auprès de l’UE et PubAffairs Bruxelles, sur les conséquences économiques pour l’UE après le départ du Royaume-Uni.

L’événement était modéré par Gabriel Grésillon, correspondant à Bruxelles pour Les Échos.

(Lire +)

Bientôt un backstop pour l’Union bancaire

Jeudi 26 octobre 2017

Interview de Pervenche Berès parue dans Revue Banque N°813

L’Europe est en ce moment face à des choix qui vont la structurer pour l’avenir. Le traité budgétaire, entré en vigueur le 1er janvier 2013, doit être revu. La création d’un véritable final backstop, l’une des pièces manquantes à l’Union bancaire, est certaine.

En quoi l’Europe est-elle aujourd’hui à la croisée des chemins ?

Pendant la crise, des mesures d’urgence ont été prises mais elles n’étaient pas forcément optimales. Ainsi, le traité budgétaire [1], qui verrouille un peu plus les obligations des États membres, est intergouvernemental ; il mobilise à son service la Commission et la Cour de justice mais pas le Parlement. Donc, en termes démocratiques, cette situation n’est pas tenable dans le temps. Il était d’ailleurs prévu dans l’article 16 du traité budgétaire que, 5 ans après sa signature, ce texte serait intégré dans le cadre communautaire. Cette intégration obligera à une révision et nous sommes aujourd’hui à ce point de rendez-vous.

(Lire +)

Le sommet social de Goteborg doit marquer une étape cruciale

Lundi 23 octobre 2017

Le 12 octobre dernier les organisations syndicales françaises adressaient aux députés européens français une lettre commune sur la politique sociale de l’Union.

Présidente du réseau social du PSE, je leur ai fait part de l’action que mènent les ministres socialistes et sociaux-démocrates des Affaires sociales et de l’Emploi et ai salué la proximité entre les positions que nous défendons et celle de leurs organisations.

(Lire +)

Défendre les droits sociaux des travailleurs dans l’univers numérique

Jeudi 28 septembre 2017

L’économie numérique est en train de changer profondément le contexte économique actuel, le monde du travail, nos structures sociales et économiques et la façon dont nous interagissons.

En tant que socialistes, il est de notre responsabilité de veiller à ce que la révolution numérique profite à toutes les couches de la société, protège tous les travailleurs de façon égale et crée les mêmes opportunités pour tous.

(Lire +)

PES to underline its contribution to EU social pillar and gig workers’ rights at summit in Tallinn

Mercredi 28 septembre 2017

Communiqué de presse du PSE

PES has been the driving force in shaping the European social pillar and supporting workers in the digital economy — a fact that will be made clear once again at today’s informal EU leaders’ summit in Tallinn.

PES president Sergei Stanishev and two chairs of PES networks wrote yesterday to all PES heads of state and government, Commissioners and deputy prime ministers, summarising PES action to date on the social pillar and emphasising the importance of concrete progress in Tallinn.

(Lire +)